Coaching de développement personnel en entreprise

Coaching professionnel en développement personnel et leadership

Isabelle Avril

Le développement personnel en entreprise

Je mets mon expérience à votre disposition et propose des coachings professionnels pour les entrepreneurs, les dirigeants, et les salariés, qu'ils soient cadres ou collaborateurs.

Le but de cet accompagnement est d’aider chaque professionnel à résoudre et dépasser une problématique ponctuelle : prendre confiance en soi,  assumer une promotion en management, développer son leadership, manager ses anciens collègues, prévenir le burnout, améliorer sa communication ou celle de l’équipe, mieux s’affirmer, retrouver sa motivation, gérer un conflit, gérer le haut potentiel, développer la compétence émotionnelle...

Coaching pour les entreprises
Coaching en entreprise

Développement personnel

Les modalités du coaching

Tarifs de coaching en entreprise et pour les indépendants :

Contrat de coaching en entreprise

Un contrat tripartite est établi entre l’entreprise, le salarié bénéficiaire et la prestataire Isabelle AVRIL.

Lieu des consultations de coaching au choix

1
Dans vos locaux
2
42 impasse du Gros Mont 71960 La Roche Vineuse
3
à distance en visio sur TEAMS, MEET, ZOOM...

Code de déontologie du coaching professionnel

Devoirs du Coach

–>Art. 1-1 – Exercice du Coaching
Le coach s’autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation, de son expérience
et de sa supervision. Il agit dans le cadre légal et n’encourage en aucune façon une conduite
malhonnête, déloyale, non professionnelle ou discriminatoire, pas plus qu’il n’apporte son assistance
ou son soutien à des personnes engagées dans des pratiques de cette nature.
–>Art. 1-2 – Confidentialité
Le coach s’astreint au secret professionnel. Il peut toutefois sortir de la confidentialité s’il estime qu’il
y a une preuve de danger sérieux pour le client ou pour des tiers en cas de non divulgation de
l’information.
–>Art. 1-3 – Supervision établie
L’exercice professionnel du coaching nécessite une supervision régulière du coach par un professionnel
compétent (au minimum deux fois par an).
–>Art. 1-4 – Respect des personnes
Le coach est tenu au respect du coaché, de sa personne, de ses choix : il doit rester neutre, n’exprimer
aucun jugement sur le client, et entretenir avec lui une relation de bienveillance. Conscient de sa
position, le coach s’interdit d’exercer tout abus d’influence.

–>Art. 1-5 – Obligation de moyens
Le coach prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le
développement professionnel et personnel du coaché, y compris en ayant recours, si besoin est, à un
confrère.
–>Art. 1-6 – Refus de prise en charge
Le coach garde sa liberté de refuser un contrat de coaching pour des raisons personnelles ou éthiques,
ou qui le mettraient en porte à faux par rapport à l’application de la présente charte. Le coach peut
refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à l’organisation, au demandeur ou à
lui-même. Il indique dans ce cas un de ses confrères.

Devoirs du Coach vis-à-vis du coaché et/ou du Client

–>Art. 2-1 – Lieu du Coaching
Le coach se doit d’être attentif à la signification et aux effets du lieu de la séance de coaching.
–>Art. 2-2 – Responsabilité des décisions
Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Le coach laisse de ce fait
toute la responsabilité de ses décisions au coaché.
–>Art. 2-3 – Demande formulée
Toute demande de coaching, lorsqu’il y a prise en charge par une organisation, répond à deux niveaux
de demande : l’une formulée par l’entreprise/organisation et l’autre par l’intéressé lui-même, que le
coach valide. Le coach s’assure du caractère volontaire de sa démarche.
–>Art. 2-4 – Etablissement d’un contrat tripartite
En amont de la prestation de coaching, le coach analyse les besoins et la demande du client et propose
un contrat répondant à ses attentes afin de lui permettre d’atteindre ses objectifs.
Le coach est tenu à l’établissement d’un contrat écrit et bipartite ou tripartite (client, coach, coaché)
qui contient à minima : les droits et devoirs du coach, les droits et devoirs du coaché et/ou du client,
la description du ou des objectifs, la durée de l’accompagnement déterminée par le client.

–>Art. 2-5 – Protection de la personne
Le coach adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du coaché. Le client
est toujours libre d’interrompre le coaching à tout moment. Une ultime séance de bilan lui sera
néanmoins proposée, ceci en conformité avec son contrat.

Devoirs du Coach vis-à-vis de l’Organisation

–>Art. 3-1 – Protection des organisations
Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation
pour laquelle il travaille. Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte, et aux
contraintes de l’organisation pour laquelle il travaille. En particulier, le coach garde une position
extérieure à l’organisation, et ne prend pas position ni ne s’ingère dans des questions internes,
notamment la gestion des ressources humaines.
–>Art. 3-2 – Restitution au donneur d’ordre
Le coach ne peut rendre compte de son action au donneur d’ordre que dans les limites établies avec
le coaché.
–>Art. 3-3 – Equilibre de l’ensemble du système
Le coaching s’exerce dans la synthèse des intérêts du coaché et de son organisation.

Recours

–>Art. 4-1 – Recours auprès de la Société Française de Coaching
Toute organisation ou personne peut recourir volontairement auprès de la Société Française de
Coaching en cas de manquement aux règles professionnelles élémentaires inscrites dans ce code, ou
de conflit.

Mes prestations vous intéressent ?

Vous avez une question, une demande de renseignement ?